Take a fresh look at your lifestyle.

Togo, ce pays qui ne reconnait les talents qu’au cimetière

 

 

TOGOCOM

Ce que Emmanuel Adebayor Sheyi a apporté au Togo en termes de visibilité, de prestige et de rayonnement dans le monde, la diplomatie togolaise ne l’a pas encore réalisée. C’est bien vrai avant que la carrière de l’emblématique capitaine des Eperviers n’arrive à son firmament, le Togo était un point perdu sur la terre difficilement repérable sur un hémisphère. Nombreux étaient les Togolais à l’époque pour présenter leur pays à l’extérieur étaient obligés de se référer au Ghana ou au Nigeria. « Mon pays, le Togo est un petit pays situé à côté du Ghana », avait-on habitude de dire. Aujourd’hui, on n’a plus la peine de présenter le Togo, il suffit de dire qu’on est compatriote d’Adebayor pour que le visage de votre interlocuteur s’illumine et qu’il vous fasse une accolade.

Adebayor est devenu le passeport des Togolais, il est le plus connu de nous tous. Et ça personne ne peut rien, c’est de la volonté de Dieu. Admettons-le.

Des gens de cette trempe, certains pays en ont une myriade. Au Togo, on peut les compter au bout des doigts pour ne pas dire qu’il est le seul. Et c’est une chance pour nous de l’avoir, de partager la même nationalité avec lui. Certains pays donneraient tout pour avoir Adebayor comme leur fils, mais sur la Terre de nos Aïeux l’homme n’est pas considéré à la mesure de sa valeur. Certes, personne n’est totalement juste. L’homme a aussi ses défauts.

Mais l’éloigner de la sélectionne nationale avec interdiction d’accès au vestiaire des joueurs sur des raisons tirées par les cheveux est un affront à celui qui a porté à bout de bras les Eperviers jusqu’à sa qualification pour le Mondial 2006. Même si aujourd’hui, le natif de Kodjoviakopé, a raccroché les crampons, il n’en demeure pas moins que Adebayor demeure une icône du football international. Et par conséquent, il a un rôle a joué au sein de la sélection nationale.

Nommer par exemple Adebayor ambassadeur du football togolais, les retombées ne seront que profitables pour le Togo et son football. Tellement l’homme a des entrées faciles auprès des dirigeants du monde entier pour ne citer que le président turc, Recep Tayyip Erdoğan. Mais comme les médiocres n’aiment pas s’entourer des esprits éclairés, voilà pourquoi confier une telle mission à Adebayor suscitent la crainte en leur sein.

HCRUNN

Heureusement qu’on ne cache pas un talent, il fini par s’éclore. Telle est la situation d’Adebayor. Humilié, négligé, banni dans son propre pays, l’ex longiligne attaquant togolais reçoit la reconnaissance à l’international. Après avoir apporté le trophée à la finale de la 34ème édition de la Coupe d’Afrique des nations (CAN), le voilà auréolé du titre d’Ambassadeur de la CAF. Une reconnaissance qui contraste avec la situation que vit le ballon d’or africain 2008 dans son propre pays. Cette reconnaissance de la CAF est comme pour nous dire si vous n’avez pas besoin d’Adebayor, nous en avons besoin.

Espérons que ce message de la CAF sera attendu par le Togo qui réservera désormais un meilleur sort à son unique attaquant de renommée mondiale.

Que la reconnaissance et le mérite de nos talents se fassent de leur vivant et non quand ils partiront les pieds devant. Ce n’est que justice pour le sacrifice consenti en portant haut les couleurs nationales.

Adebayor mérite mieux au Togo !

 

 

Albert AGBEKO

E-Mail: togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 90 96 63 64/ 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Privacy & Cookies Policy