Take a fresh look at your lifestyle.

JIF : L’Association « Ma nouvelle chance » offre une nouvelle chance aux femmes revendeuses de « pure water »

 

Exclues et marginalisées des manifestations célébrant la journée internationale du droit de la femme (JIF), les femmes revendeuses particulièrement celles revendant de l’eau dite « pure water », pourront désormais compter sur l’association « Ma nouvelle chance ». Cette dernière a organisé à la Maison des jeunes d’Amadahomé ce 8 mars 2023 à leur intention une journée d’échanges ponctuée d’une séance de formation de fabrication de certains ingrédients habituellement utilisés par les femmes.

Venues principalement du marché d’Adidogomé, ces femmes revendeuses de « pure water » ont échangé avec les responsables de l’Association et des personnes ressources sur plusieurs thématiques notamment la notion du genre dans une gouvernance partagée réussie, l’argent : un allié ou un ennemi, la gestion de l’hygiène menstruelle, la planification familiale et enfin une formation sur la fabrication du savon liquide.

TOGOCOM

Cette journée à l’intention de ces femmes vise, selon la présidente de l’Association « Ma nouvelle chance », Mme Djanguenane Labenkoa Marie-Reine, à faire comprendre que la JIF n’est pas une fête mais une journée au cours de laquelle les femmes doivent faire le point des acquis obtenus en termes de leurs droits, s’entraider et mutualiser leurs forces pour progresser ensemble.  C’est pourquoi, a-t-elle précisé, pour l’autonomisation de ces femmes revendeuses de « pure water » une formation de fabrication de savon liquide a été organisée à leur intention pour qu’elles n’aient pas à faire une seule activité.

« Après avoir échangé avec elles nous nous sommes rendues compte qu’elles n’ont qu’une seule activité : la vente de « pure water » qu’elles vendent au marché d’Adidogomé qui ne s’animent que deux jours dans la semaine. A la fin de chaque journée, en moyenne, elles ont 2500 F, donc ce qui fait que les autres jours de la semaine elles ne font pratiquement plus d’autres activités. Nous avons voulu les aider en leur apprenant à fabriquer du savon liquide. En maitrisant cela, elles pourront se lancer dans sa commercialisation pour avoir en dehors de la vente d’eau une autre source de revenu », a déclaré Mme Djanguenane.

Pour sa part, M. Kuevidjin Stéphan, un des communicateurs de la journée, a donné aux participantes la clé de l’autonomisation financière à travers une utilisation judicieuse de l’argent.

« L’argent, c’est mon allié pendant ce parcours terrestre. Il faut donc savoir l’utiliser pour qu’il ne devient pas un ennemi. Il devient un ennemi quand on est en manque, il faut aller s’endetter et cela pousse à voler, des détournements, … », a-t-il déclaré.

HCRUNN

Pour lui, il n’y a aucune école où on apprend à gérer l’argent et pourtant il est très important de savoir gérer son argent pour ne travailler qu’à s’entretenir.

« Quand on parle de source de revenu, il n’y a pas de limite, la seule limite qu’il y a c’est votre énergie. Les opportunités sont là pour multiplier sa source de revenu, il faut juste savoir ouvrir ses yeux, réfléchir, être créatif », a poursuivi le communicateur pour qui, c’est cette compréhension qui fait la différence entre l’Africain et le rêve américain. « Le rêve américain est fondé sur l’homme qui travaille pour l’argent et ensuite l’argent travaille pour lui. Quand ce moment arrive on est plus en activité », a-t-il conclut.

Notons que l’association « Ma nouvelle chance », créée en 2022, œuvre pour la promotion des jeunes femmes, des jeunes filles déshéritées.

 

Francine DZIDULA

E-Mail: togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 90 96 63 64/ 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Privacy & Cookies Policy