Take a fresh look at your lifestyle.

Le torchon brûle entre l’humoriste Gbadamassi et le directeur de la TVT

 

Habitués à suivre chaque samedi, dans la soirée, sur la chaine nationale, un concert-party du groupe Borko de l’humoriste togolais Gbadamassi, les téléspectateurs de la Télévision togolaise (TVT), ont été sevrés ces dernières semaines de la diffusion. Dans un direct sur sa page Facebook, l’acteur principal, a donné les raisons de cet arrêt brusque de cette diffusion tant appréciée des Togolais.

Il faut dire que c’est en pleine crise liée à la Covid-19 que le groupe avait débuté ses productions sur la télévision nationale pour tenir en haleine les téléspectateurs. Après deux ans de production sur fonds propre, le ministre de la Communication et des médias de l’époque, le professeur Ayewouadan Akoda, a consenti à un financement de 75 000 F pour le groupe pour chaque production. Or, le coût d’une production avoisine 400 000 F CFA sans compter les répétitions, a révélé Gbadamassi dans son direct.

TOGOCOM

Mais depuis le départ du ministre et la nomination d’un nouveau directeur à la tête de la TVT, la situation du groupe s’est empirée au point où la diffusion du concert-party fut suspendue sur la chaîne.

A en croire le comédien, tout a commencé par une convocation du nouveau directeur de la télévision parce qu’ils ont décidé de ne plus produire pour la TVT.

« Ce n’est pas de notre propre gré qu’on a arrêté les productions, c’est parce que le nouveau directeur ne souhaitait pas nous accompagner. Il nous l’a d’abord dit clairement et ensuite par son comportement », a déclaré Gbadamassi qui se vante d’être la seule maison de production qui divertie le public togolais depuis Aloma, à Gbadagog jusqu’au Concert-party.

 

Lire aussi : Média : La TVT a un nouveau directeur

 

HCRUNN

L’artiste a expliqué la raison de la cessation de la diffusion de la production sur la TVT par : « Nous aimons notre patrie, nous avons la passion mais à un moment donné, il faut que les acteurs culturels, il faut que ceux qui essaient de donner la joie au public on puisse les accompagner un peu afin qu’ils puissent vivre de leur art ».

Le leader du groupe a alors convié ses suiveurs à interpeller le directeur de la télévision pour une reprise de la diffusion de la production.

« Ce qu’on fait sur la TVT vous manque mais le nouveau directeur pense que si on ne fait pas ça ne gêne personne, puisque vous ne l’appelez pas. Il faut l’appeler pour lui dire que ça vous gêne, que ça vous manque, que vous avez besoin de ce contenu », a-t-il souligné.

Par ailleurs, l’artiste a également dénoncé dans son direct la perversité des Togolais ceci à travers le comportement d’un compatriote de la diaspora à qui le groupe a fait confiance en lui confiant son projet de monétisation mais qui a tout bloqué.

Au Togo, malgré ce que clament les gouvernants, la culture est le parent pauvre. Sans subvention, sans salle pour les prestations, sans protection sociale, les artistes vivent dans des conditions difficiles. Dans ces conditions, ils meurent dans le dénuement et la maladie. Et quand un malheur arrive à dès leur, ils sont obligés de solliciter la miséricorde du peuple pour sortir d’affaire.

 

Francine DZIDULA

E-Mail: togoscoop@gmail.com

 Tél : (00228) 90 96 63 64/ 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Privacy & Cookies Policy