Take a fresh look at your lifestyle.

Libérés sous conditions

Agbéyomé KODJO, candidat arrivé en deuxième position de l’élection présidentielle de février dernier et qui revendique la victoire à ce scrutin pourra enfin dormir ce soir à la maison. Il en est de même de la trentaine de personnes y compris Sambiri TARGONE, Président du parti DSA , tous arrêtés dans la maison de l’ancien Premier ministre  mardi dernier.

TOGOCOM

A ce groupe, il faut y joindre Mme Kafui ADJAMAGBO-JOHNSON le Secrétaire général de la CDPA et Fulbert ATTISSO, le président du parti politique “Le Togo autrement”, eux aussi convoqués dans le cadre de la procédure engagée contre le candidat KODJO.

HCRUNN

Le juge Awi ADJOLI après avoir écouté Agbéyomé KODJO, Mme Kafui ADJAMAGBO-JOHNSON, Fulbert ATTISSO et Marc Kodjo MONDJI, considérés comme les cerveaux de l’affaire les a libérés ce vendredi nuit sous contrôle judiciaire assorti de quatre conditions à savoir:
se présenter chaque premier lundi du mois au juge, ne pas sortir du territoire national sans autorisation, ne plus revendiquer la victoire de la dernière présidentielle et enfin ne pas remettre en cause l’ordre constitutionnel et institutionnel.
C’est dire que les juges qui ont pris une décision politique, veulent sonner définitivement le glas du processus électoral et permettre à Faure GNASSINGBE de prêter serment dans le calme.

Sambiri TARGONE, le président du DSA qui a été gardé à la brigade anti-gang de Djidjolé devra lui être entendu ce samedi à 10h par le juge en compagnie du reste du groupe des interpellés qui sont considérés comme des complices.

2 commentaires
  1. Unknown L'utilisateur dit

    Pas mal

  2. Unknown L'utilisateur dit

    Mais pourquoi libérer sous condition alors que c'est lui le gagnant du scrutin.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Privacy & Cookies Policy