Take a fresh look at your lifestyle.

Togo : Critique au vitriol d’un opérateur économique nigérien contre le port de Lomé

 

Avec la brouille diplomatique entre Niamey et Cotonou, le port autonome de Lomé semble retrouver une embellie financière. Mais pour combien de temps ?

En effet, le Niger à la suite de l’embargo décrété par la CEDEAO contre lui, a décidé de ne plus rouvrir la frontière avec le Bénin même quand ce dernier a levé les sanctions communautaires. Comme mesure de rétorsions, le pays sahélien dévie son trafic en transit vers Lomé. Par ailleurs, il interdit aux camions immatriculés au Bénin, l’enlèvement de ses marchandises au port de Lomé portant un coup dur à l’économie du Bénin qui dépend en grande partie du Niger.

TOGOCOM

A Lomé, on se frotte les mains. Le malheur des uns fait le bonheur des autres, dit l’adage. Mais seulement, les choses ne semblent pas aller comme cela se devrait.

L’exagération faite de cette aubaine par les Togolais exaspère au plus haut point les opérateurs économiques nigériens qui ont commencé par exprimer leur ras-le-bol.

Dans un message vocal relayé sur les réseaux sociaux un opérateurs économique nigérien interpelle les plus hautes autorités togolaises sur la situation qu’ils vivent au port de Lomé depuis quelques temps à la suite de la décision de leur pays de se ravitailler à Lomé.

 

Lire aussi/ Tribune : Le Port Autonome de Lomé, une fierté nationale !

 

C’est en des mots durs que cet opérateur exprime son amertume. « Le Togo, ce n’est pas un pays de travail. Les habitants ne pensent pas à l’avancement du pays mais à leurs intérêts. Il y a trop de pagaille au Togo », fulmine-t-il.

Il tente de faire une comparaison entre le Togo et le Bénin. Et selon ce connaisseur des rouages portuaires, il n’y a pas match. Le Bénin bat à plate couture le Togo.

HCRUNN

« Au Bénin quand tu lances le positionnement, c’est la compagnie qui gère le reste. Mais au Togo, tu lances le positionnement, on te taxe encore or tu n’as pas le conteneur », explique-t-il dénonçant la corruption des sociétés maritimes et de la manutention.

Et comme le client cherche toujours là où il y a moins cher, cet opérateur qui plaide auprès du chef de la junte nigérien pour la réouverture rapide de la frontière avec le Bénin, avoue que certains « clients (NDLR : de l’hinterland) sont en train de retourner à Cotonou et au Ghana. Il n’y a plus de marchandises aujourd’hui à Lomé puisque tout le monde a compris que c’est de l’escroquerie. L’état ne contrôle rien ».

Il déplore aussi la surface réduite et inadaptée du TP3 togolais.

« A Cotonou, on charge plus de 800 camions alors qu’à Lomé, à peine 40 à 80 camions sont chargés et le lieu est plein. Comment le pays peut-il se développer ainsi », s’interroge-t-il.

Les autorités portuaires doivent avoir un œil regardant dans ce qui se fait dans le secteur portuaire surtout en ce moment précis où les installations portuaires de Lomé sont plus sollicitées par nos frères des pays de l’Hinterland. Faire de Lomé un hub aéro-portuaire est à ce prix.

 

Albert AGBEKO

E-Mail: togoscoop@gmail.com

 Tél : (00228) 90 96 63 64/ 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

3 commentaires
  1. Djibo L'utilisateur dit

    Jsui parfaitement d accord avc lui les compagnies maritime vise seulement leur intérêt

  2. Guebanné L'utilisateur dit

    Quand un pays est dirigé par une dictature, bonjour la corruption.

  3. Jean L'utilisateur dit

    Je ne suis pas toujours d’accord avec les autorités togolaises sur plusieurs points mais je trouve que l’opérateur économique nigérien exagère. Chaque pays a ses procédures en ce qui concerne la gestion du port. Je plaide pour les nigériens mais ils ne sont pas obligés de passer par le port de Lomé.
    Le port de Lomé est l’un des meilleurs de la région. Il parle de chargement de 800 camions (par jour, peut-être) au port de Cotonou ? J’aimerais bien voir sur quel espace cela se passe.
    Il est clair que les choses ne vont pas comme le peuple togolais le voudrait mais de grâce, arrêtez de tout peindre en noir. Après tout, c’est la seule patrie que nous avons.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Privacy & Cookies Policy