Take a fresh look at your lifestyle.

Togo : Un ‘‘sage’’ de la République s’en est allé

 

Abdou Assouma, le président de la Cour constitutionnelle du Togo n’est plus. Santé déclinante depuis plusieurs années qui a nécessité des hospitalisations à Lomé au pavillon militaire du Centre hospitalier universitaire de Lomé et à Paris, le « Sage de la République » a tiré sa révérence ce vendredi 26 mai 2023 à l’âge de 78 ans.

 

La dernière apparition publique du président de la cour constitutionnelle du Togo remontait à Décembre 2021 à Kouvé. C’était lors des cérémonies d’enterrement de Me Yawovi Madji Agboyibo. Pas du tout bien au point du point de vie de la santé, il marchait difficilement avec une canne qu’il tenait, l’homme a néanmoins tenu à faire le déplacement de Kouvé pour honorer la mémoire de son ami. Il a même prononcé une oraison funèbre en la mémoire de l’opposant togolais avec qui il a gardé de bonne relation malgré leur divergence politique.

 

TOGOCOM

Mais peu avant cette cérémonie, le haut magistrat s’est illustré au cours d’une autre cérémonie. Celle-ci était consacrée à l’investiture du nouveau président élu, Faure Gnassingbé. Le président Gnassingbé venait d’être réélu  pour un quatrième mandat à la tête du pays dans un contexte tendu et les résultats de cette élection sont contestés par son principal challenger Agbéyomé Kodjo soutenu par l’archevêque émérite de Lomé, Mgr Philippe Fanoko Kpodjro. Le président de la Cour constitution présidant la séance, a profité de cette occasion pour lancer des pics en direction du prélat nonagénaire.

 

Juge, nommé Procureur de la République, Abdou Assouma a gravi tous les échelons pour finalement se retrouver à la tête de la plus haute juridiction du pays jugeant en matière constitutionnelle.

 

Procureur de la République au moment du procès du 5 octobre 1990 qui a débouché sur le soulèvement populaire de contestation du régime d’Eyadema, le multipartisme et la démocratie, Abdou Assouma sera nommé après la conférence nationale souveraine dans le premier  gouvernement de Koffigoh comme ministre délégué chargé de la Défense, accusé d’enregistrer les débats du conseil des ministres, il sera démis de son poste.

 

Lire aussi: En voulant s’attaquer à Mgr Kpodjro, Abdou Assouma est devenu la risée du monde

 

Après une traversée du désert, il rebondira par la suite à la tête du Syndicat des magistrats qu’il a créé. A la tête de ce syndicat, il fera de la lutte contre la corruption son cheval de bataille dans le corps judiciaire.

 

HCRUNN

Finalement, il sera parachuté à la tête de la Cour constitutionnelle du Togo. Elu pour la première fois en 2007, il a été reconduit à ce poste en 2014 et en  2019. Cette dernière reconduction au moment où l’opposition réclamait des réformes de cette cour a fait grincer des dents au sein de classe politique opposante qui estimait que Faure Gnassingbé s’est entouré de ses amis. En tout, l’homme a passé 16 bonnes années à la tête de la Cour constitutionnelle.

 

 

 

Albert AGBEKO

Tél : (00228) 90 96 63 64/ 99 56 57 88

E-Mail : togoscoop@gmail.com

Pour vos annonces, reportages, publicités contacter la direction commerciale de votre site d’information togoscoop.tg

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Privacy & Cookies Policy