Take a fresh look at your lifestyle.

Coup d’Etat au Niger : L’Union africaine des consommateurs dénonce des « sanctions injustes et illégales » qui accentuent la précarité de la population

 

Le coup d’Etat intervenu le 26 juillet 2023 au Niger avec pour corollaire des sanctions infligées à ce pays sahélien classé l’un des plus pauvres du monde, continue de susciter des réactions au sein de la communauté africaine voire internationale. L’une des dernières réactions émanent de l’Union africaine des consommateurs (UAC), une organisation continentale de défense des consommateurs.

TOGOCOM

Réunie à son siège à N’Djamena cette organisation a rendu publique un communiqué sur la situation au Niger. Dans ce communiqué dont une copie a été transmise à Togo Scoop, l’UAC a exprimé sa préoccupation par rapport à ces sanctions infligées au Niger et par ricochet aux consommateurs.

Dans la déclaration, l’UAC a tout d’abord condamné toute prise de pouvoir par des voies non constitutionnelles, tout en regrettant l’incidence des sanctions sur les consommateurs.

Attachée à l’intégration sous-régionale et régionale, l’UAC estime cependant que ces « économiques sont injustes, inopportunes, illégales et en contradiction avec l’esprit de vivre en commun, de libre circulation des personnes et des biens qui fondent cette institution et aux actions de lutte contre la précarité, la cherté de la vie, la malnutrition et l’insécurité alimentaire ».

L’UAC estime que la fermeture des frontières accentuée par le gel des avoirs à la banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest, la suspension des transactions financières et la fourniture de l’électricité constituent une violation des droits des consommateurs de la communauté notamment les droits à la satisfaction des biens et services essentiels.

Déjà, poursuit la déclaration, ces sanctions commencent à peser plus négativement sur le pouvoir d’achat et la qualité de vie des citoyens consommateurs nigériens ainsi que ceux des pays voisins immédiats du fait de l’interdépendance des économies et des populations de la sous-région. Les prix des denrées alimentaires commencent déjà à connaître une hausse à des proportions inquiétantes au Niger (27% pour l’huile, 30,5% pour le riz; 50 % pour le sucre). Si cette situation perdure, elle risquerait de compliquer le processus d’intégration économique de la sous-région Ouest africaine, d’aggraver la situation sécuritaire et de déconnecter ainsi les peuples des pouvoirs politiques.

En conséquence, l’UAC, demande à la CEDEAO de rouvrir les frontières de ses Etats membres et à lever toutes ces sanctions économiques qui portent gravement des préjudices aux citoyens consommateurs nigériens et ceux des pays voisins du Niger et de la sous-région Ouest africaine.

HCRUNN

Aussi, l’UAC lance-t-elle un appel à l’ONU, à l’Union Africaine, à la CEDEAO et aux autorités nigériennes de poursuivre et de privilégier le dialogue dans un climat apaisé, pour parvenir à la normalisation de la situation politique et sécuritaire.

Enfin, l’Union des organisations de consommateurs d’Afrique (UAC) exprime sa compassion et sa solidarité aux citoyens consommateurs du Niger.

Notons que l’Union africaine des consommateurs (UAC) est une organisation continentale et fédératrice des associations des consommateurs d’Afrique et dont le siège est à N’Djamena au Tchad.

 

 

Clarisse AFANOU

E-Mail: togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 90 96 63 64/ 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Privacy & Cookies Policy