Take a fresh look at your lifestyle.

Grâce présidentielle : L’humiliante clémence de Faure Gnassingbé envers Djimon Oré

Condamné à 24 mois de prison pour « outrage aux représentants de l’autorité publique » et « diffusion de fausses nouvelles », Djimon Oré, l’ancien ministre de la Communication fait partie des 352 prisonniers ayant bénéficié de la grâce présidentielle accordée par le chef de l’Etat Faure Gnassingbé pour désengorger les prisons du pays. Selon nos informations, il est rentré chez lui le même jour. A part Djimon aucun acteur politique n’a bénéficié de cette mesure.

Interpellé le 29 avril 2021, le natif de Kamina a purgé la presque totalité de sa peine et devrait en principe recouvrer sa liberté dans le courant de ce mois d’avril avant de bénéficier de cette grâce.  En somme, il ne reste qu’un mois à purger par le président du Front des patriotes pour la démocratie (FPD) avant la grâce.

TOGOCOM

Depuis son arrestation des associations et partis politiques avaient interpellé sans succès le chef de l’Etat de le libérer au motif qu’il est un prisonnier politique. D’ailleurs, Habia Nicodème et Ouro-Akpo Tchatchikpi avaient co-rédigé une lettre ouverte en direction du chef de l’Etat pour la libération de l’acteur politique.

Ancien militant de l’UFC, le parti de Gilchrist Olympio, parti pour le compte duquel il a été ministre successivement dans les gouvernements Gilbert Fossoun Houngbo et Ahoomey-Zunu dans le cadre de l’accord politique RPT-UNIR, Djimon Oré après son éviction du gouvernement est devenu amer et très critique contre le pouvoir.

 

HCRUNN

C’est ainsi qu’intervenant sur une radio de la diaspora le 27 avril 2021, l’ancien député de l’Est-Mono avait traité le pouvoir en place de « régime barbare », « oligarchie militaro-clanique » et l’armée « une armée d’occupation qui n’est pas l’armée du peuple, mais qui est entretenue et payée par les ressources du pays. C’est une armée françafraique ». Et de poursuivre : « notre pays est le camp de concentration nazis, ce n’est plus un territoire indépendant ». « Le nombre de Togolais assassinés par la Françafrique dépasse de loin ceux qui sont tombés au Rwanda ».

Moins de 48 h après ces propos, il sera interpellé et placé sous détention provisoire avant d’être jugé et condamné à 24 mois de prison ferme.

 

Francine DZIDULA

E-Mail: togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 90 96 63 64/ 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Privacy & Cookies Policy