Take a fresh look at your lifestyle.

Togo : la dépouille mortelle de Agbeyomé Kodjo attendue demain à Lomé

 

Décédé le 3 mars 2024 en exile au Ghana, l’ancien Premier ministre Agbéyomé Kodjo, candidat malheureux de la dernière présidentielle sera inhumé ce weekend dans son village natal à Tokpli.

Homme d’Etat et ancien Président de l’Assemblée nationale, Agbéyomé Kodjo n’aura pas droit à des hommages de la République. Avant lui c’est son parrain, Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro également ancien président du parlement de transition (Haut conseil de la République (HCR) qui n’avait pas eu droit à la reconnaissance de la République comme cela l’exigent les usages.  

Qu’à cela ne tienne, les obsèques se dérouleront ce weekend dans une sobriété à Lomé et à Tokpli. Le corps qui est toujours en exil au Ghana depuis le décès sera rapatrié à Lomé demain jeudi 4 juillet 2024. Il est attendu autour de midi à la frontière d’Aflao.

« Toutes les formalités ont été effectuées des deux côtés pour le retour au bercail du corps », nous a confié une source proche de la famille.  

Après le retour sur sa terre natale, le corps d’Agbéyomé Kodjo sera exposé ce vendredi 5 juillet 2024  de 9h jusqu’à 16h à son domicile à Tokoin Forever. A 18h se déroulera la veillée messe à la paroisse universitaire Saint Jean apôtre. Le lendemain à 7h, aura lieu la levée du corps suivie de l’office des funérailles en la même paroisse universitaire Saint Jean Apôtre et l’inhumation dans la stricte intimité familiale à Tokpli.

 

Lire aussi : Agbeyomé Kodjo est mort en exil

 

Deux mois après le décès du patriarche de la nation, Mgr Philippe Fanoko Kpodzro, parrain d’Agbéyomé Kodjo, ce dernier l’a rejoint auprès du Créateur. Tout comme le prélat, Agbeyomé Kodjo aussi est décédé en exil.

HCRUNN

Natif de Tokpli, Agbeyomé Kodjo a été un fidèle collaborateur du Général Gnassingbé Eyadema. Considéré entre temps comme son dauphin, le torchon a commencé par brûler entre les deux hommes en 2002 à la suite de la sortie d’un brûlot intitulé « il est temps d’espérer » de l’ancien président de l’Assemblée nationale dans lequel il a dénoncé la gouvernance du pays avant de prendre le chemin de l’exil. Il ne regagnera le pays en 2005 à la suite du décès du président Eyadema. Arrêté à la frontière de Hila-Condji, il sera emprisonné et finalement blanchi des accusations. Avec son ami Dahuku Peré, il formera un parti politique dénommé « l’Alliance ». Mais le courant ne passe plus entre les deux hommes, Agbéyomé quitte « l’Alliance » pour créer son propre parti OBUTS qui changera plus tard de dénomination pour devenir MPDD.

En décembre 2019, il sera désigné comme candidat unique de l’opposition par le prélat. Il prendra part à la consultation électorale de février 2020. Officiellement il obtiendra 19% des suffrages mais Agbéyomé Kodjo se déclare vainqueur du scrutin en se proclamant président de la République. Arrêté et gardé au SCRIC il sera libéré sous pression. Quelques jours plus tard, il est annoncé dans un « champ de maïs », l’exil où il meurt le 3 mars 2024 à l’âge de 70 ans.

 

 

Francine DZIDULA

E-Mail: togoscoop@gmail.com

 Tél : (00228) 90 96 63 64/ 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Privacy & Cookies Policy