Take a fresh look at your lifestyle.

Togo : L’ONG « Sika sensi sein » s’engage pour stopper le cancer du sein

 

En 2020, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a recensé plus de 2,2 millions de cas de cancer du sein dans le monde pour 685 000 femmes décédées. C’est la première cause de mortalité par cancer chez les femmes. La plupart de ces décès surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

TOGOCOM

Le Togo dispose de très peu d’information sur la prévalence en termes de statistiques nationales à cause de l’absence d’un registre nationale du cancer mais le nombre de cas augmente de façon importante et régulière dans le pays.

Néanmoins, selon une étude de la base de données mondiales (Globocan) qui date de 2008, il aurait eu 663 femmes diagnostiquées pour le cancer du sein au Togo avec 381 décès pour la même période.

La plupart des femmes atteintes du cancer du sein sont diagnostiquées très tardivement du fait essentiellement de l’absence d’information sur le dépistage précoce et de l’accès insuffisant aux services de santé. Or, pour lutter contre ce problème de santé, il est indispensable de sensibiliser davantage le grand public au problème du cancer du sein et aux mécanismes qui permettent de lutter contre celui-ci.

C’est ce à quoi veut s’atteler l’ONG Sika Sensi Sein (S3). Pour sa responsable, Mme Attivi Povi Sika, « mon souhait est de sensibiliser les femmes, les informer sur l’importance de la détection précoce », avance-t-elle car elle-même a subi les méfaits de cette maladie.

HCRUNN

Pour ce faire, l’ONG entend mettre particulièrement l’accent sur la prise de conscience et la sensibilisation de la population en vue de la prévention.

« Nous appelons à la solidarité de chaque Togolais, Togolaise afin de prévenir cette maladie qui tue trop de femmes. Lorsque le cancer du sein est dépisté à un stade précoce, si un diagnostic et un traitement appropriés sont disponibles, il y a de fortes chances qu’il puisse être soigné », a indiqué Mme Attivi.

A noter que le cancer du sein et du col de l’utérus tue plus de 4000 femmes chaque année au Togo selon le centre international de cancérologie.

 

 

 

Clarisse AFANOU

E-Mail: togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 90 96 63 64/ 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop. 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Privacy & Cookies Policy