Take a fresh look at your lifestyle.

Economie : le Togo va (enfin) exploiter la mine de manganèse de Nayéga

La création, les attributions et l’organisation de la Société togolaise de manganèse (STM) de Nayéga est l’un des projets de décrets adoptés en conseil des ministres ce mercredi 05 avril 2023 au palais de la présidence de Lomé.

 

En effet, entre 2018 et 2019, le projet de manganèse Nayega, une localité située dans la préfecture de Kpendjal-Ouest (Région des Savanes), a animé l’actualité minière au Togo. Piloté par la société britannique Keras Ressources, il devait faire entrer le Togo dans le cercle des producteurs de manganèse.

 

TOGOCOM

Selon les estimations de l’entreprise, il héberge des ressources minérales de 13,97 millions de tonnes titrant 12,4 % de manganèse et des réserves de minerai de 8,48 millions de tonnes titrant 14 % de manganèse.

 

A travers la création de cette société, « le gouvernement s’est fixé comme objectif le doublement de la contribution du secteur minier au PIB à l’horizon 2025, à travers l’exploitation optimale des ressources minérales, et ce, en commençant par les minéraux critiques notamment le manganèse .

« Dans ce cadre, ce projet de décret crée une société d’Etat dénommée « Société Togolaise de Manganèse (STM) », qui s’assurera de la valorisation du manganèse en vue de développer la chaine de valeur de l’industrie minière pour dynamiser la création d’emplois et l’économie du pays conformément à l’axe stratégique 2 de la feuille de route gouvernementale 2020-2025 » , précise le communiqué sanctionnant les travaux du conseil des ministres.

 

HCRUNN

Il faut rappeler que c’est le vendredi 18 octobre 2019 que le gouvernement a octroyé à la Société Générale des Mines (SGM), filiale du britannique Keras Resources, le permis d’exploitation à grande échelle du gisement de manganèse de Nayega. Cette décision,  faisait suite aux résultats concluants des recherches de gisements du manganèse à Nayéga et à une demande de permis d’exploitation à grande échelle de ce minerai introduite par la filiale togolaise de SGM.

 

Touchée par des attaques terroristes ces derniers mois, cette localité fait face à une dégradation considérable des conditions de vie des populations. Le création de la STM sera un bouffé d’oxygène pour les politiques de lutte contre la pauvreté dans ces localités avec la création d’emplois et la mise en œuvre de projets de développement.

 

Il faut souligner qu’en attendant la création de la Société togolaise de manganèse (STM) de Nayega, c’est toujours le phosphate qui continue de générer la majeure partie des recettes minières du Togo.  Le Togo hébergerait en dehors du phosphate, de l’or, de grandes ressources de fer évaluées à 500 millions de tonnes dans la région de Bassar et des chromites estimées à 50 000 tonnes dans le massif Kabyè.

 

Jérémie YENDOUBE

E-Mail: togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 90 96 63 64/ 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

1 commentaire
  1. Basilou aziankou L'utilisateur dit

    Je n’en ai jamais entendu parler, ce truc dans le massif Kabyè, si c’est vrai, c’est bon. On dira, enfin, on pourra désormais prendre des ressources minières là-bas pour des travaux d’intérêt national.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Privacy & Cookies Policy