Take a fresh look at your lifestyle.

IDH : « Ce développement est complexe mais si vous arrivez à le réussir les populations, à la fin, sont heureuses », Mme Sandra Ablamba Johnson

Le 18 juin 2024, le gouvernement togolais et le Programme des nations unies pour le développement (PNUD) ont lancé le rapport sur le développement humain 2023/2024. Selon ce rapport le Togo a enregistré un progrès remarquable qui place le pays en première position dans l’espace UEMOA et 4ème dans la zone CEDEAO.

Qu’est-ce qui a milité en faveur du Togo pour damer le pion à des pays qu’on considérait comme des mastodontes du développement dans la sous-région. C’est à cet exercice d’imprégnation des performances du Togo que s’est livré, à l’intention des journalistes, le Secrétaire général de la Présidence, Mme Sandra Ablamba Johnson. Elle avait à ses côtés, le ministre de la communication et des médias, porte-parole du gouvernement, Mme Kouigan Yawa et le Président de l’Observatoire togolais des médias (OTM), Fabrice Pétchézi.

A l’entame de la rencontre, Mme Johnson a tenu à remercier les journalistes pour leur « appui, soutien, accompagnement et effort que vous ne cessez de déployer en vue de faire du Togo un pays meilleur dans la sous-région ».

Pour le Secrétaire général de la Présidence de la République, les résultats obtenus par le Togo n’est pas le fruit du hasard. « Il y a un rêve derrière, il y a une ambition derrière. C’est vrai que c’est un rêve ambitieux (…). Au-delà des discours, il y a du concret. Et nous devons-nous engager pour la suite du processus », a-t-elle indiquée.

La table d’honneur

Tout en rappelant que le Togo, à l’instar d’autres pays, est aussi victime des différentes crises : la crise économique mondiale, la crise sanitaire dans laquelle on retombe sans s’en rendre compte, sans oublier la crise sécuritaire dont les coûts font pratiquement deux ou trois fois plus le budget du pays. « Malgré ce contexte difficile le Togo a tenu. Certains vous diront qu’il y a dix ans qu’on n’a jamais imaginé qu’on parlera de taux de croissance de 6% au Togo, aujourd’hui c’est une réalité », a encore souligné Mme Johnson appréciant les efforts faits dans plusieurs domaines notamment la santé, l’éducation…

Pour ceux qui doutent encore de ces performances du Togo, Mme Johnson leur annonce que c’est une évaluation indépendante et qui a conduit à ce résultat présentant le Togo comme premier pays de l’espace UEMOA. « Si c’était le Togo qui a produit ces données on dira que le Togo est un pays pauvre et qu’on n’est pas sûr de ces chiffres mais là c’est une évaluation indépendante », a-t-elle réaffirmé.

 Pour le Secrétaire général de la Présidence de la République, « le Togo a fait le choix du développement axé sur l’humain. Les économistes vous diront que c’est le process le plus difficile parce qu’il faut intégrer le comportement de l’homme dans ce process, c’est différent du développement axé sur la croissance où tu vas exploiter deux ou trois jours le pétrole et tu as 10%. On vous dira que le FMI table sur 10% de taux de croissance pour le Sénégal parce que le Sénégal vient de produire le pétrole ».  Et de poursuivre « le Togo n’a pas le pétrole certes, le Togo n’a pas les infrastructures mais le Togo met l’homme au centre de son développement. Ce développement axé sur l’humain prend du temps, il est complexe mais si vous arrivez à le réussir les populations à la fin sont heureuses et c’est ce choix qu’a fait le président de la République qui ne ménage aucun effort pour atteindre les objectifs », a expliqué Mme Johnson.

Elle a terminé en disant que la croissance n’est pas forcément liée au développement en tant qu’individu.

HCRUNN
les journalistes écoutant les explications

 

Cette intervention a été suivie par la présentation du Coordinateur national par intérim de la Cellule présidentielle d’exécution et de suivi des projets prioritaires, Mme Aïcha Mazama-Esso Péré.

Celle-ci est largement revenue secteur par secteur, les atouts qui ont milité en faveur de la performance du Togo.

A lire dans notre prochaine publication ces performances du Togo.

Notons que selon l’indice de développement humain (IDH) le Togo est passé de 0,539 en 2021-2022 à 0,547 en 2023-2024. En outre, le revenu national brut par habitant est passé de 2167$ US en 2021-2022 à 2214$ US en 2023-2024.

De l’analyse des tendances ces dernières années, on remarque que l’IDH du Togo présente une tendance à la hausse passant de 0,484 en 2014 à 0,547 en 2023/2024, soit une progression de 13% entre 2014 et 2023/2024. Au vu de ces performances, le pays est dans la dynamique de franchir le seuil de la catégorie des pays à indice de développement humain moyen égal à 0,550.

 

Albert AGBEKO

E-Mail: togoscoop@gmail.com

 Tél : (00228) 90 96 63 64/ 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Privacy & Cookies Policy