Take a fresh look at your lifestyle.

Togo : Au nom de la préférence nationale, le ministre Lamadokou demande aux hôtels de capter la TVT qui elle-même est “étrangère”

 

Voilà une note qui fera jaser dans les prochains jours au Togo. Il s’agit d’une note du ministre de la Culture et du tourisme, Dr Kossi Lamadokou.

Dans une note en date du 5 juillet 2024, le ministre de la Culture et du tourisme, enjoigne aux promoteurs des établissements de tourisme et assimilés de faire de la télévision nationale (TVT), la « chaîne de référence » dans leur enceinte à savoir dans les réceptions et les chambres individuelles.

Cette sortie du ministre fait suite à un constat. Ce constat, selon la note du ministère, découle du fait que ces établissements sont plus câblés sur les chaînes étrangères que la télévision nationale qui « ne figure même pas dans les bouquets numériques offerts aux usagers desdits établissements », reconnait Lamadokou.

Par conséquent, « pour assurer la promotion et la visibilité des richesses et valeurs culturelles de notre pays, je vous demande de prendre les dispositions idoines pour faire de la TVT, la chaîne de référence et de premier choix dans la programmation de vos postes téléviseurs », écrit le ministre de la Culture et du tourisme aux promoteurs des établissements de tourisme.

Ainsi, donc au nom de la préférence nationale, le ministre Lamadokou se permet d’enjoindre à des opérateurs économiques (qui ne sont mus que par le gain) ce qu’ils doivent proposer à leurs clientèles en termes de chaînes audiovisuelles.

C’est bien de faire la promotion de sa culture surtout quand on est ministre en charge de ces deux secteurs clé. Mais avant d’y aller, il serait opportun que le ministère nous dise qu’est-ce qui est fait ces dernières années en matière de promotion de cette culture ? Quelle part du budget de l’Etat est consacrée à la culture ? Quel est le montant alloué par l’Etat au fonds d’aide à la culture (FAC) ?

Ces actions et chiffres parleront d’eux-mêmes. Ils renseigneront sur l’importance qu’on accorde à ce secteur.

Mais demander aux opérateurs économiques de capter la chaîne nationale (qui n’est nationale que de nom puisque la majorité des programmes est étrangères) c’est mettre les charrues avant les bœufs.

Il va falloir en amont que l’Etat fasse réellement la promotion des productions nationales. Combien de films produisons-nous chaque année au Togo  (le web série Ahoe qui fait la promotion de la culture togolaise peine à boucler) ? Combien de jeux divertissants produisons-nous chaque année au Togo ?  Combien mettons-nous dans la cagnotte de la télévision nationale pour acheter et encourager et véhiculer des productions nationales ? On peut multiplier les exemples à profusion.

Récemment un célèbre humoriste togolais a déclaré que la télévision nationale ne lui payait que 75 000 F par mois pour ces productions qui voisinent 400 000 F CFA la production. Ce n’est pas avec 75 000 F CFA qu’on montre qu’on accorde de l’intérêt à la culture.

HCRUNN

Pour y parvenir, il va falloir qu’on dote la télévision nationale de moyens et budgets conséquents lui permettant de rivaliser avec les chaînes étrangères. Ce n’est à ce prix et sans imposition que et la population et les touristes en séjour au Togo, sans se faire prier, braqueront leurs commandes sur la télévision nationale. Mais leur imposer la télévision nationale qui elle-même reprend entièrement et totalement les productions étrangères, n’est pas la promotion de la culture togolaise.

Pendant qu’on s’acharne sur les hôtels, dans les halls des ministères et institutions de la place, ce sont les chaînes étrangères qui ont droit de cité. N’a-t-on pas besoin de faire la promotion de la culture à ce niveau?

 Il y a quelques années en arrière, sur les radios locales il n’y avait pas de place pour la musique togolaise. Ce n’est que la musique étrangère notamment ivoirienne et congolaise qui avaient droit de cité. Aujourd’hui quand les artistes togolais ont élevé un peu le niveau de leur production, les programmations sur les radios locales tentent à aller vers 100% locale.

 

Lire aussi : Le torchon brûle entre l’humoriste Gbadamassi et le directeur de la TVT

 

C’est ce qu’on doit encourager. Le sens de l’excellence pour tutoyer les productions étrangères car la compétence existe déjà au Togo. Il ne manque que ce soutien et cet accompagnement de l’Etat.

Ce n’est pas en séjournant à Kara durant une semaine pour les Evala, la télévision nationale captée, télévision qu’on ne regarde même pas qu’on fait la promotion de la culture nationale. Il faut beaucoup plus pour redonner vie à cette culture.

Quant aux hôtels et établissements, opérateurs économiques qu’ils sont, ils ne proposeront à la clientèle ce qu’elle désire. Après tout, ils ne feront pas les gendarmes derrière cette clientèle.

Mettons les moyens, le résultat suivra…

 

Francine DZIDULA

E-Mail: togoscoop@gmail.com

 Tél : (00228) 90 96 63 64/ 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Privacy & Cookies Policy