Take a fresh look at your lifestyle.

Fin projet FSB : Au-delà des attentes !

 

Les filets sociaux font partie des instruments de protection sociale qui sont utilisés par les gouvernements pour améliorer les conditions de vie et renforcer la résilience des populations face aux situations de pauvreté et de vulnérabilité. Au Togo, de novembre 2017 à décembre 2023, grâce au projet Filets sociaux de base (FSB), le gouvernement togolais avec l’appui financier de ses partenaires notamment la Banque mondiale a expérimenté ce projet. Au moment où le projet s’achève, les acteurs impliqués passent au bilan. Une cérémonie s’est déroulée dans ce sens à l’hôtel Sarakawa de Lomé le vendredi 24 mai 2024.

 

Le projet Filet sociaux de base (FSB) a pour but de lutter contre la pauvreté et la vulnérabilité des ménages et communautés pauvres ciblés en vue d’améliorer leurs conditions de vie à travers leur accès aux services sociaux de base, leur résilience aux chocs et le renforcement de leur capacité financière.

TOGOCOM

Après six ans d’activité et au moment où le projet prend fin, il fallait faire le point. C’est l’objectif de cet atelier qui a réuni les bénéficiaires, les partenaires financiers, le gouvernement… Tout ce monde s’accorde pour dire que le bilan est élogieux en témoignent d’ailleurs les témoignages faits par les bénéficiaires du projet et qui plaident pour sa reconduction.

Ce n’est pas seulement les bénéficiaires qui sont satisfaits du projet, le grand argentier, la Banque mondiale, en parle aussi sur un ton admiratif.

« Le projet a pu faire une différence dans la vie des communautés et c’est delà que nous tirons notre satisfaction », a lancé Mme Raphaëlla Karlen, la Représentante de la Banque mondiale à la cérémonie.

 

Lire aussi : ANADEB Savanes fait le point des activités liées au projet EJV

 

Elle parle même d’objectifs « largement dépassés ». Bien plus son réconfort vient des témoignages des bénéficiaires « que ce soit lors des visites de terrain que nos équipes ont fait ou aujourd’hui dans la salle, y compris dans les vidéos, le projet a pu faire une différence dans la vie des communautés », souligne-t-elle.

Dans le cadre de ce projet des progrès significatifs ont été également faits dans le domaine de la digitalisation et de l’inclusion financières. Il a permis aussi le renforcement du système de mise en œuvre du système de protection sociale en permettant de jeter les premières bases de l’approche. Sur ce point, « notre engagement continue pour renforcer le système de protection sociale et permettre aux populations cibles dans les communautés cibles d’améliorer leurs conditions de vie », a réaffirmé Mme Karlen.

Grâce au financement de la Banque mondiale, 200 villages ont été équipés de 200 infrastructures de base, plus de 15 000 repas scolaires ont été fournis à plus de 50 000 élèves dans 161 écoles primaires publiques. Parmi les bénéficiaires des mesures d’inclusion économique, on compte 15 001 ménages, dont 11 251 ménages en milieu rural et 3 750 en milieu urbain. Le FSB a également permis à 13 732 personnes de recevoir des formations en développement d’affaires (FoDA).

Mme Karlen a réaffirmé l’engagement de la Banque mondiale à rester aux côtés du gouvernement togolais et à relever les défis prioritaires dans la lutte contre la pauvreté et le renforcement de la résilience de la population.

 

HCRUNN

FAIRE RECULER LA PAUVRETE

 

D’ores et déjà, elle a annoncé qu’un nouveau projet approuvé par la Banque mondiale pour 100 millions de dollars a déjà a commencé sa mise en œuvre au Togo.

Cet engagement de la Banque mondiale et les résultats obtenus ont permis à l’Agence française de développement (AFD) de se joindre au projet à partir de 2021.

La Représentante de l’AFD à la cérémonie s’est réjouit de ce succès collectif et salué la méthodologie.

« La clé du succès de travailler ensemble, de travailler en confiance et d’avoir confiance », a-t-elle déclaré.

Le ministre du développement à la base de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, Madame Miryam Doussou D’Alméida a dans son mot de clôture du projet salué l’engagement et la contribution à la résiliation des partenaires à ce projet qui ont été essentiels pour l’atteinte des objectifs fixés. Elle est revenue sur les témoignages des personnes touchées par le projet.

Ce projet, a-t-elle dit, a transformé des vies, son impact va au-delà de l’amélioration des conditions d’étude des élèves grâce aux cantines scolaires et au transfert monétaire. Il a contribué au renforcement de la résilience, de la cohésion sociale au sein des communautés et au renforcement du vivre ensemble grâce aux mesures d’accompagnement à la formation, aux causeries, au renforcement de capacités des bénéficiaires et des populations à la base dans une approche participative.

« Il faut continuer le combat pour faire reculer la pauvreté », a-t-elle insisté avant d’appeler les bénéficiaires à tirer le meilleur profit des financements reçus.

Notons que le projet FSB est financé par Banque mondiale, l’Etat togolais et l’Agence française de développement (AFD) à partir de 2022, à hauteur de 39,319 milliards de francs CFA, dont 28, 260 milliards par la Banque mondiale ; 4,5 milliards par l’Etat togolais et 6,559 milliards par l’AFD.

 

Albert AGBEKO

E-Mail: togoscoop@gmail.com

 Tél : (00228) 90 96 63 64/ 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Privacy & Cookies Policy