Take a fresh look at your lifestyle.

Journée mondiale du donneur de sang : « Chaque don de sang est une lueur d’espoir dans la vie de quelqu’un », Dre Matshidiso Moeti

La transfusion sanguine joue un rôle très important dans les soins de santé. C’est pourquoi la communauté internationale consacre une journée aux donneurs bénévoles qui chaque année font battre le cœur du monde. C’est à travers la journée qui leur est dédiée chaque 14 juin. A l’occasion de cette édition qui est la 20ème, Dre Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique a délivré un message au continent. Nous vous proposons ce message.

Message de la Dre Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Journée mondiale du donneur de sang

 

TOGOCOM

La transfusion sanguine joue un rôle essentiel dans la prestation de soins de santé d’importance vitale. Les personnes vulnérables telles que les mères pendant l’accouchement, les enfants sous-alimentés et touchés par le paludisme, les victimes de traumatismes et d’accidents, et les patients souffrant de drépanocytose et d’autres maladies chroniques bénéficient particulièrement de ces soins.

 

La Région africaine se joint au reste de la communauté internationale pour célébrer l’acte désintéressé qu’est le don de sang. La Journée mondiale du donneur de sang n’est pas seulement une date sur un calendrier : c’est surtout une célébration de l’altruisme, de l’empathie et de la responsabilité sociale. C’est une journée pour exprimer de la gratitude et rendre des honneurs mérités aux donneurs de sang dont l’acte permet de sauver des vies.

 

La campagne mondiale de cette année est placée sur le thème « 20 ans de célébration du don de sang : merci à tous les donneurs de sang ! » Nous exprimons notre gratitude aux donneurs de sang, de plasma et de plaquettes de la Région africaine et du monde entier pour leurs dons qui sauvent des vies. En outre, notre gratitude est un appel à l’action pour motiver davantage de personnes à donner de leur sang.

 

Chaque don de sang est une lueur d’espoir dans la vie de quelqu’un. Il existe de nombreuses histoires de vies transformées grâce à un don de sang, chaque histoire étant unique en son genre, même si toutes ces histoires ont pour dénominateur commun la compassion et l’humanisme. Nous nous réjouissons de ce geste et sommes extrêmement reconnaissants à l’égard de tous les donneurs de sang de notre Région et du monde entier ; nous leur devons une dette de gratitude.

 

Au cours de la dernière décennie, nous avons fourni un appui technique et financier à nos États Membres dans leurs efforts visant à améliorer la disponibilité, la qualité et l’innocuité des produits sanguins, pour qu’ils puissent :

  1. a) élaborer et mettre en œuvre des politiques, des plans stratégiques, des normes, des standards et des directives ;
  2. b) se doter d’un système de réglementation du sang, des constituants du sang et des produits sanguins ;
  3. c) renforcer la capacité des autorités nationales de réglementation et des services nationaux de transfusion sanguine à assurer la surveillance réglementaire et la coordination efficaces nécessaires pour garantir la mise en œuvre des normes de qualité ; et
  4. d) intensifier la collaboration avec les partenaires pour permettre à l’OMS de jouer le rôle moteur qui lui incombe en ce qui concerne l’élaboration et l’application des meilleures pratiques en matière de qualité et de sécurité du sang dans la Région.

 

Lire aussi : Transfusion sanguine : Le nombre de donneurs de sang a chuté de moitié depuis le début de la pandémie

 

Les États Membres de l’OMS dans la Région africaine ont réalisé des progrès importants entre 2015 et 2022. À titre d’exemple :

HCRUNN
  1. a) le nombre de pays ayant pleinement élaboré une politique nationale en matière d’approvisionnement en sang est passé de 37 en 2015 à 43 en 2022 ;
  2. b) le nombre moyen d’unités de sang collectées pour 1000 habitants a augmenté, passant de 4,5 unités de sang à 5,2 unités de sang, par rapport à la cible régionale de 10 unités pour 1000 habitants ; et
  3. c) le pourcentage de pays participant à un programme d’évaluation externe de la qualité pour les infections transmissibles par transfusion est passé de 55,3 % à 62,2 %.

 

Nous remercions sincèrement nos États Membres pour leurs efforts.

 

Malgré ces améliorations, les pays doivent s’attaquer aux défis persistants concernant la disponibilité de sang et de produits sanguins sécurisés. Grâce à des efforts collectifs, il faut mobiliser un financement suffisant et durable, continuer de mettre en place des systèmes et de renforcer les capacités en vue d’augmenter les taux de dons de sang, et séparer le sang donné en éléments qui peuvent être conservés pour une utilisation à long terme.

 

Actuellement, les pays africains ne collectent que 5,2 unités de sang pour 1000 personnes, ce qui est inférieur aux dix dons ou plus pour 1000 personnes recommandés par l’OMS et loin des 33 unités de sang pour 1000 personnes collectées dans les pays développés. En outre, seuls 18 États Membres de la Région africaine sur 472 avaient atteint la cible régionale d’un approvisionnement en sang d’au moins 80 % provenant de donneurs de sang volontaires non rémunérés. Pourtant, la demande de sang reste constante, alors que l’offre est souvent insuffisante.

 

Ce 20e anniversaire nous donne l’occasion idoine de réfléchir à nos réalisations, de relever nos défis et d’envisager un avenir où les transfusions sanguines sans danger seront universellement accessibles.

 

Nous ne devons pas non plus oublier la santé des donneurs de sang et la qualité des soins qui leur sont prodigués. Cela est essentiel pour les encourager et renforcer leur engagement et leur volonté de donner régulièrement de leur sang.

 

J’exhorte nos États Membres à soutenir les systèmes de réglementation du sang que nous avons mis en place et à organiser une période nationale spéciale pour inciter les citoyens à donner de leur sang.

 

J’encourage les organisations de donneurs de sang à soutenir nos efforts de renforcement des capacités en vue d’assurer l’efficacité des services nationaux de transfusion sanguine.

 

Je recommande aux communautés d’apporter un soutien à ceux qui donnent de leur sang afin d’amener les autres personnes à donner aussi de leur sang. Cette démarche pourrait entraîner une augmentation exponentielle de la disponibilité de sang provenant de donneurs, permettant ainsi de sauver des vies, au moment et à l’endroit où les besoins sont les plus grands.

 

Merci aux donneurs de sang et à toutes les personnes qui les soutiennent.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Privacy & Cookies Policy