Take a fresh look at your lifestyle.

Université de Lomé : Un laboratoire de séquençage inauguré

HCRUNN

 

C’est un véritable saut qualitatif que l’Université de Lomé vient de faire. En effet, le Temple du savoir vient de se doter d’un laboratoire de biologie moléculaire et d’immunologie (BOLIM). Une première pour une université de la sous-région.

Fruit d’un partenariat mosaïque avec le financement de l’OMS, USAID, Fonds mondial, … la Plateforme a été inaugurée ce 18 juillet 2023 dans l’enceinte de l’Université de Lomé, non loin de la Faculté des sciences de la santé.

Disposant de trois compartiments de 40 pieds chacun : le premier conteneur permet de faire l’extraction et les réactions PCR ; le second conteneur permet de faire la réaction de séquençage et tout ce qui est lié à la bio-informatique pour lire la séquence d’acide nucléique qui compose le matériel génétique du vivant pathogène, et enfin le troisième compartiment servira à la formation.

Pour le professeur Salou Mounérou, le promoteur, ce laboratoire va les aider à faire du séquençage. Les pathogènes du micro-organisme sont plus diversifiés, donc il est important de connaitre la séquence au niveau de leur ADN pour faire la différence entre les uns et les autres. « Vous vous rappelez quand la Covid est arrivée on parlait des variants. C’est la réaction de séquence qui permet de dire c’est tel variant ou tel autre. Au-delà de covid-19, on peut l’appliquer à tous les pathogènes du monde animal, du monde végétal ».

Ce laboratoire servira donc à faire des recherches pour comprendre les pathologies et aussi de formation pour les étudiants. Aussi,  permettra-t-il d’analyser le code génétique des virus, bactéries et autres organismes aussi bien dans le monde animal que végétal, faciliter la formation d’experts nationaux en matière de séquençage et contribuer plus efficacement au système mondial de surveillance de la résistance aux antimicrobiens.

Le « joyau » a été inauguré en présence du ministre des enseignements primaire et secondaire et président de l’UL, le professeur Dodzi Komla Kokoroko, de la Représentante résidente de l’OMS au Togo, Dr Fatoumata Binta Diallo, de la Chargée des affaires publiques de l’Ambassade des Etats-Unis au Togo…

Dans son adresse la Représentante de l’OMS a magnifié les relations qui existent entre son institution et le Togo. Elle a félicité le gouvernement togolais qui ne cesse de déployer des efforts inlassables pour l’amélioration de la santé de la population. « L’investissement dans des domaines aussi pointus que la surveillance génomique en est la parfaite illustration », a-t-elle indiquée.

Soulignant l’intérêt pour le Togo d’avoir ce laboratoire, Dr Diallo a déclaré que la Covid-19 a appris à l’humanité l’importance de se doter de laboratoire disposant de capacités techniques de pointe pour maintenir la sureté et la sécurité sanitaire mondiale. Malheureusement, a-t-elle reconnue, plusieurs pays africains ne disposent pas de laboratoires équipés pour identifier les pathogènes, d’en faire le séquençage afin d’affiner le diagnostic et d’instituer une prise en charge adaptée, efficace et efficiente.

« Aujourd’hui, a-t-elle poursuivit, nous sommes fières du Togo, qui est parmi les premiers pays à disposer d’un laboratoire génomique. C’est un acquis du système de santé », a conclu Dr Diallo.

La Chargée des affaires publiques de l’Ambassade des Etats-Unis au Togo a rappelé la contribution de son pays à l’aboutissement de ce projet à savoir un don de 97 000 dollars  qui a permis de doter le laboratoire d’équipements essentiels et de deux conteneurs. Et donc pour la Représentante des Etats-Unis, cette inauguration marque « une nouvelle étape dans le voyage commun vers un Togo plus sain, plus sûr et plus résilient doté d’outils nécessaires pour lutter contre les problèmes de santé mondiaux. Les Etats-Unis à travers l’USAID sont fiers de s’associer à ce projet », a-t-elle insisté.

Pour le président de l’Université, le professeur Kokoroko cette plateforme de séquençage est « la manifestation concrète d’une université ouverte sur le monde, une université qui se transforme, qui se modernise et surtout une université qui récuse l’assistanat au profit du partenariat ».

Le professeur a aussi rendu hommage à la Représentante résidente de l’OMS au Togo qui œuvre en vue de mettre l’UL au cœur des politiques publiques de santé dans le pays.

 

 

Francine DZIDULA

E-Mail: togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 90 96 63 64/ 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Privacy & Cookies Policy